Les mots de l’aviron

« À bras » : Lors de la manipulation des bateaux (mise à l’eau, sortie), commandement pour porter la coque bras le long du corps (vient après « en tête » (à bout de bras) et « à l’épaule »).
Amplitude : Longueur du mouvement d’aviron (et donc du parcours de la pelle dans l’eau).
« Au large » : Au départ, commandement donné par le rameur le plus proche de la pointe pour éloigner la coque du ponton.
Attaque : Ou prise d’eau. Pendant le coup d’aviron, le moment où la palette entre perpendiculairement dans l’eau.
Aviron : Désigne à la fois le sport et les rames (pelles).
Bâbord : Côté -ou direction- gauche dans le sens de la progression du bateau, Le rameur tournant le dos au sens de la marche, bâbord se trouve donc à sa droite. Le côté babord est associé à la couleur rouge (tribord : vert).
Barre : Système servant à diriger le bateau. La barre est à la main sur les bateaux avec barreur; au pied pour les 4 sans barreur (sur la barre de pied du 1 ou du 4, une chaussure droite pivote à droite et à gauche. Dans les deux cas, des « tire-veilles (cordes ou câbles) reliés à un « timon » actionnent le « safran », la partie immergée du système de gouvernail).
Barre de pieds (ou cale-pieds) : Dispositif réglable sur lequel on attache ses pieds.
Barrette : Petite tige avec écrou qui ferme la dame de nage et empêche la pelle d’en ressortir.
Border les avirons : Les pousser à fond dans les dames de nage pour que le « collier » de l’aviron soit en contact avec la dame de nage.
Bouillons : Tourbillons laissés dans l’eau par l’action de la pelle.
Boule : Boule de caoutchouc fixée à l’extrémité d’une coque pour ne pas provoquer de blessures en cas de collision.
Bras/corps : Ramer sans utiliser la coulisse, jambes tendues, en ne se servant que des bras et du buste.
Collier : Collier placé autour du manche de l’aviron qu’il bloque latéralement en venant au contact de la dame de nage. Il permet de régler la longueur du levier.
Contrôler la coulisse : Maîtriser la vitesse à laquelle on se déplace vers la poupe du bateau pour se préparer à l’attaque pour le prochain coup (= « maîtriser le retour »).
Coulisse : Rails et siège à roulettes sur lequel est assis le rameur. Elle permet la poussée des jambes.

Couple : Armement du bateau avec deux avirons par rameur, un dans chaque main. (« Ramer en couple » ; deux, quatre, huit « de couple »).

Croisillon : Renfort de coque horizontal. Il ne peut supporter le poids d’un rameur (seule la planchette le permet) et est donc particulièrement exposé aux risques de rupture lors de l’embarquement ou des changements de barreur.
Dame de nage : Élément rotatif en forme de U dans lequel s’appuie l’aviron.

(se) déborder : Ne pas maintenir son corps dans l’axe du bateau. Se décaler pour porter le bateau à l’épaule.

Dégagé : À la fin de la phase de propulsion, le moment où l’on sort la pelle de l’eau. Pour vérifier le réglage de la barre de pied, on se met dans cette position : « au dégagé ».

Dénager : ramer en marche arrière, (pour dénager on pousse les avirons dans l'eau, au lieu de les tirer vers soi).

Dérive : Petit aileron fixé sous la coque pour maintenir la trajectoire du bateau.
Double : Bateau de couple pour deux rameurs.
Enlevage : Sprint final.
Ergomètre : Machine à ramer qui permet de simuler les mouvements du rameur.
Fausse pelle : Lorsque la pelle est mal tournée dans l’eau et plonge trop profondément. Elle est alors difficile sinon impossible à sortir de l’eau au dégagé.
Hauteurs de mains : Positionnement horizontal des mains, permet de maintenir le bateau stable, à plat.
Hiloire : Protection en « V » sur la pointe avant du bateau, empêche l'eau balayant le pont de pénétrer dans la coque.
Huit : Bateau pour huit rameurs et un barreur.
Manchon : Protection de plastique sur le manche de l’aviron. Il donne une section carrée au manche et en se calant contre la partie plate de la dame de nage, donne le bon angle à la palette de l’aviron.
Nage : Le premier rameur du bateau (rameur le plus proche de la pointe arrière).
Nager : Ramer (en marche avant).
Numérotation : Un numéro désigne la place des rameurs dans le bateau. Au club on a l’habitude de les numéroter en partant de l’arrière du bateau : la « nage » est au 1 ; le 4 ou le 8 à la proue. Mais depuis quelques années, la fédération française d’aviron a adopté le code international, avec une numérotation en sens inverse, de l’avant vers l’arrière (la nage est donc au 4 ou au 8)...
Palette : Extrémité élargie de la pelle, peinte aux couleurs du club.
Pelles : Autre dénomination des avirons (on ne parle pas de « rames »).
« Pelles à plat » : Palettes posées à l’horizontale sur l’eau (à l’arrêt, en position de sécurité).
« Pelles au bordé » : Commandement du barreur à l’arrivée au club, pour que les rameurs soulèvent leurs palettes et évitent qu’elles ne heurtent le ponton.
Pelles au carré : Palettes à la verticale dans l’eau. Ramer au carré : ramer en gardant toujours les pelles à la verticale, dans et hors de l’eau.
Pelles Mâcon : Palette de forme symétrique par rapport au manche.

Pelles H(ache) : Palette dont la forme évoque une hache, avec une plus grande surface en dessous du manche qu’au-dessus.

« Pied planchette » : À l’arrivée au ponton, commandement donné par le rameur le plus proche de la pointe pour préparer à débarquer. Suivent : « debout », « pied ponton » et « à terre » ou « on ramène », pour finir le mouvement en ramenant sur le ponton l’aviron extérieur.
Planchette : Partie renforcée entre les rails de coulisse. Seul endroit où poser le pied pour monter et descendre du bateau (le fond est trop fragile).
Plat-bord ou, terme exact « Carreau » : Partie haute renforcée de la coque par laquelle on peut porter le bateau coque vers le haut.
Plumer : Laisser les pelles à plat sur l’eau, lors du temps retour (après la propulsion), de façon à équilibrer le bateau.
Pointe : Extrémités du bateau (pointe avant, pointe arrière), armement des bateaux où chaque rameur dispose d’une seule pelle.
Portants : Liaisons métalliques fixées sur la coque et sur lesquelles sont installées les dames de nage.
Poupe : Arrière d’un bateau (par rapport au sens de la marche).
Proue : Avant d’un bateau.
Quart/demi/trois-quart/pleine coulisse : Utilisation plus ou moins grande de la coulisse (par flexion plus ou moins importante des jambes).

Rabattre : Faire demi-tour en nageant d'un côté et en dénageant de l'autre.

Retour : Après le dégagé, partie du coup d’aviron pendant laquelle le rameur se replace pour l’attaque, en roulant sur sa coulisse (à vitesse maîtrisée !) vers la poupe.

Scier : Pour freiner et stopper le bateau en urgence. Les palettes sont placées à plat sur l’eau et tournées progressivement au carré. (Le terme exact quand on plonge directement dans l’eau la pelle au carré pour stopper le bateau c’est « engager »).
(en) tête : Lors de la manipulation des bateaux (mise à l’eau, sortie), porter la coque renversée à bout de bras (« mettre en tête ») . Commandements suivants pour la poser sur les tréteaux : « à l’épaule », puis « à bras ».
Tête de rivière : Courses contre la montre où les équipages s’élancent les uns après les autres suivant des intervalles fixes (15 s à 1 min). Les distances à parcourir varient de 2 000 m à 12 000 m.
Tribord: Côté -ou direction- droit(e) dans le sens de la progression du bateau, Le rameur tournant le dos au sens de la marche, tribord se trouve donc à sa gauche. Le côté tribord est associé à la couleur verte (babord : rouge)
Yole : Bateau adapté à la pratique en mer.
Yolette : Bateau stable pour quatre rameurs et un barreur, utilisé notamment en randonnée, existe en pointe (symbole : 4Y+) ou en couple (symbole : 4Yx+).